EDITO - Tendances logicielles 2014 : en avant toute vers l'entreprise numérique

En évolution perpétuelle, le logiciel n'en finit pas de redessiner les contours de nos entreprises. Nous sommes cependant arrivés à ce tournant où l'écosystème logiciel est en train de bouleverser, plus radicalement que jamais, les repères traditionnels des entreprises, leurs façons de travailler, de produire et de commercialiser, les relations qu'elles entretiennent avec leurs collaborateurs, avec leurs clients, avec le marché. A l'aube d'une nouvelle année, c'est l'occasion de résumer, autour de quelques mots-clés, les grandes tendances qui devraient, selon le CXP, marquer l'année 2014 dans l'univers du progiciel de gestion et des systèmes d'information. 
 

1. Entreprise numérique. L'année qui arrive va voir se confirmer la mutation déjà bien engagée du système d'information, dont le périmètre s'élargit tandis que son centre de gravité se dilue ou éclate. Le monolithe qu'il était devient galaxie. Du BPO au SaaS, les différentes formes d'externalisation pratiquées à divers degrés sur plusieurs pans fonctionnels, l'intégration progressive du SI dans le cloud, la virtualisation à tous les étages, des systèmes et postes de travail jusqu'au software lui-même, la multiplication des applications en mode SaaS, la chaîne de dématérialisation documentaire, les nouveaux usages liés à la mobilitéaux réseaux sociaux et aux espaces collaboratifs : tout cela est en train d'opérer une transformation radicale des processus et modalités de gestion qui structurent le SI. Pour l'entreprise, une nouvelle ère a commencé : celle de la transformation numérique ("Digital Enterprise"), totale remise en perspective qui impacte les processus, les métiers, les façons de travailler et les relations de l'entreprise avec l'extérieur : par définition, l'entreprise numérique est résolument ouverte, collaborative et agile.
 
2. In Memory. Depuis la révolution Internet et les technologies qui se sont développées autour du web, le SI n'avait pas connu d'évolution majeure sur le plan technologique. La technologie In-Memory, intégrée désormais dans de nombreux logiciels, notamment de BI et d'ERP, va avoir de nombreux impacts sur la gestion et le pilotage de l'information. Elle permet de traiter directement en mémoire, donc de façon ultra-rapide, d'énormes volumes d'information et de doper la puissance de calcul des traitements. Des opérations pourront ainsi se faire en temps réel au coeur de l'ERP. La technologie In Memory va rendre possible l'analyse des Big Data, donner un nouveau souffle aux stratégies de prospection/anticipation et booster les échanges d'nformations entre l'entreprise et ses partenaires.  
 
3. Cloud Brokers. L'année 2014 devrait voir se modifier assez profondément le marché de l'offre logicielle, avec l'apparition de nouveaux acteurs. Les anciennes cloisons, jadis relativement étanches, entre les éditeurs, les intégrateurs, les hébergeurs et les prestataires de services IT sont en train de se dissoudre, et l'on voit naître peu à peu tout un écosystème de fournisseurs de briques diverses : SaaS, Paas, IaaS, STaaS (ST pour storage), DaaS (D pour desktop), BaaS (B pour back-end), etc. d'autres déclinaisons "As a Service" restant à inventer... Ces nouveaux fournisseurs spécialisés, appelés par certains les "courtiers du cloud" ("cloud brokers"), ouvrent des perspectives très  intéressantes, notamment sur des marchés sectoriels pour lesquels les solutions généralistes s'avèrent limitées. Dans l'entreprise, les multiples briques de services cloud graviteront autour d'un point d'entrée unique et central, le Portail d'entreprise. 
 
4. User experience. On a déjà à plusieurs reprises identifié (au travers des applications self-service, de la BI "prête à l'emploi", du BYOD et de la mobilité...) cette tendance : la montée en puissance de l'utilisateur final en tant que prescripteur averti de son outil de travail. C'est désormais l'expérience utilisateur qui oriente la recherche et développement de l'édition logicielle, dans le prolongement des approches dites DevOps (le développement doit s'aligner sur les opérations et les métiers). C'est aussi l'expérience utilisateur qui est à l'origine de nouvelles façons de travailler (hors de l'entreprise, en situation de mobilité, en télétravail...),  d'accéder au système d'information (via le SaaS, via des applications mobiles) et de collaborer avec les collègues ou le monde extérieur (avec des outils "sociaux" et collaboratifs). 
 
5. Customer experience. Dans le même temps que l'entreprise voit  évoluer ses processus internes et ses relations avec le marché IT, elle est aussi amenée à revoir la façon dont elle interagit avec ses clients et prospects. Parallélement à la user experience, se développe la customer experience, notion qui se trouve désormais au coeur de la nouvelle génération des solutions de CRM. Elle gère les multiples canaux croisés de l'interaction avec le client (réseaux sociaux entre autres) et nécessite un important dispositif analytique (Big Data, text-mining, analyse de contextes et d'opinions, etc.) pour donner du sens à l'information recueilie et la traduire en valeur. Moins avancée, mais allant dans le même sens, la même approche va dicter progressivement les relations que les organismes du secteur public entretiennent avec les citoyens et usagers de leurs services (e-citoyenneté).
 
6. Gouvernance et sécurité. Il va sans dire que tous ces bouleversements ont d'énormes impacts sur le rôle et la mission du DSI. En 2014, on ne parlera plus d'informatique ni d'IT, mais bien de "stratégie numérique". Au DSI d'en fixer le cap (bien sûr en collaboration étroite avec la direction et les responsables métier), d'en définir  les objectifs, les composantes, les usages et la gouvernance. Le DSI devra s'attacher à traquer les dérives des usages, les développements sous le manteau ( "shadow IT") et les dark data (données non balisées et inexploitées, échappant à tout contrôle). L'entreprise numérique, ouverte, est par nature plus vulnérable et sensible aux risques : au DSI de trouver le bon équilibre entre l'agilité, facteur clé de compétitivité, et la protection de l'entreprise, entre l'efficacité et la sécurité.
 
Devant ces perspectives qui font rêver au SI de demain, je vous souhaite à tous d'excellentes fêtes de fin d'année. Nous nous retrouverons le 7 janvier prochain.
 
> En savoir plus :
 

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire