CREATIVE IT – Une application de suivi de production en Cloud est-elle possible ?

Les solutions de suivi de production (dites M.E.S. – Manufacturing Execution System) - conçues pour suivre les activités de production - franchissent un nouveau cap en proposant l’infrastructure matérielle et le logiciel dans le Cloud.
Une application ne nécessitant ni l’achat d’un logiciel ni de matériels informatiques : voici l’avenir du suivi de production. Après la phase de paramétrage pour adapter la solution aux process industriels, l’entreprise accède à son application de suivi de production via un simple login.

Par Philippe Rinaudo, CEO de Creative IT

Un nouvel usage des fonctionnalités d’un M.E.S.

Initialement  conçus pour suivre une ligne de production, la plupart des logiciels M.E.S. sont aujourd’hui capables de suivre en temps réel des lignes de production sur plusieurs sites, à l’échelle internationale.

Le M.E.S. est le plus souvent utilisé pour récolter en temps réel l’ensemble des informations inhérentes à la fabrication, en incluant à la fois données machines et données opérateurs. Les enjeux sont la traçabilité des opérations réalisées, la gestion des contrôles qualité et la mesure de performance.

Historiquement, le M.E.S. est souvent déconnecté du système d‘information de l’entreprise et ne représente qu’une couche « terrain » contrôlée par la direction industrielle, tandis que la DSI s’occupe du système d’information de gestion.

En déplaçant le M.E.S. dans le Cloud, les différents éléments constituant le système d’information industriel deviennent plus facilement interconnectables, ce qui assure la continuité numérique entre le système d’information industriel et le système d’information de gestion.

Une solution M.E.S. en mode Cloud offre aux tops managers un accès instantané aux données et aux indicateurs issus des sites de production, ce qui leur donne - où qu’ils soient - une meilleure visibilité sur les performances des lignes de production, et rend possible la mise en place de mesures pour améliorer cette performance.

Vous achetez des fonctionnalités, et vous n’avez plus à vous préoccuper de la maintenance applicative ou des mises à jour logicielles : tout cela fonctionne en arrière-plan du service que vous avez acheté. Ce que vous payez sont des fonctionnalités à l’utilisateur, au temps passé dans l’application, au niveau de services choisis.

Une maîtrise des budgets

Passer sur un modèle Cloud signifie aussi une maîtrise des investissements IT.

- Plus d’investissements massifs sur la première année du projet, les entreprises choisissant une solution Cloud payent chaque mois à l’utilisation, comme pour leur parc de téléphones portables ou certaines de leurs machines.

- C’est aussi le moyen pour les entreprises de mettre en place rapidement et à moindre coût une ligne pilote : une solution Cloud fait une grosse différence en terme d’investissement.

En ce sens, le M.E.S. en Cloud est rendu accessible à des entreprises qui n’aurait pas pu se l’offrir auparavant ou qui aurait dû attendre quelques années de plus.

Un avantage technologique

L’adoption d’une solution Cloud pourrait également être l’opportunité pour les entreprises de mettre en place un socle technologique pérenne où l’intégration de toutes les nouvelles technologies et applications serait facilité.

- Usine connectée : moins de papier, plus de données temps réel grâce aux connexions machines

- Internet Industriel des Objets (IIoT)

- Continuité numérique : le lien manquant entre ERP, PLM, CAO, machines à commande numérique, supervision

- Cybersécurité

- Capteurs intelligents

Avec des interfaces logicielles bien pensées, la solution M.E.S. Cloud est facile à connecter aux autres systèmes en place.

Le frein de la cyber-sécurité                                    

Si les entreprises sont aujourd’hui prêtes à accueillir une solution M.E.S. en Cloud, il existe encore des réticences qu’il convient de relever.

Premièrement, les entreprises doivent surmonter la crainte « d’envoyer dans le Cloud » les données issues de la production.

Au sein des DSI, le Cloud computing est devenu la « norme » pour les nouvelles applications, parce que les DSI ont saisi les avantages financiers et la flexibilité apportées par ce type de solution. A l’inverse, lorsque les équipes opérationnelles voient le mot « Cloud », elles craignent pour la sécurité et la confidentialité de leurs données.

Notez bien que les fournisseurs de solutions en mode Cloud ont considérablement investi dans la sécurisation de leur logiciel ces dernières années, à tel point que la plupart des offreurs proposent une solution dotée d’un niveau de sécurité supérieur à la plupart des systèmes d’informations présents sur les sites de production.

Deuxièmement, la vulnérabilité des systèmes vient souvent du système d’information industriel.

A juste titre, puisqu’on observe - de manière générale - que les sites de production ne sont pas en faveur des mises à jour logicielles, dont la plupart utilisent aujourd’hui des versions archaïques ou non maintenues de Windows par exemple, dans le but d’éviter de changer leur système.

Cela signifie directement que la seule manière pour ces entreprises de se protéger serait de se couper entièrement d’Internet, ce qui est impossible dans un monde où la donnée prévaut.

Dernièrement, la disponibilité du réseau et la vitesse de connexion à l’application M.E.S. en Cloud sont un point clé, en particulier à cause des fonctionnalités critiques qui se trouvent dans le M.E.S.

Si vous avez un problème avec un équipement et que vous ne pouvez pas exécuter l’OF, vous allez devoir réordonnancer manuellement la production (équipes et machines). Est-ce que votre système sera suffisamment agile dans ce cas de figure ?

Le défi de demain est donc la connectivité : c’est pour cette raison que mettre en place un M.E.S. en Cloud rend la connexion Internet primordiale. Si la connexion entre l’usine et l’application en Cloud tombe, la production s’arrête, avec les répercussions que les entreprises connaissent déjà.

Heureusement, les éditeurs de solutions M.E.S. ont déjà identifié et traité ces sujets : il existe aujourd’hui des offres de haute disponibilité pour que chaque site de production conserve une autonomie de fonctionnement même si le réseau distant tombe ; des architectures sécurisées permettant d’exploiter une solution logicielle de suivi de production dans un modèle Cloud.