DOSSIER - L'essor des plateformes cloud open-source

Objectif de l’étude :
Livrer une mise à jour sur les dernières tendances et les derniers développements des plateformes Cloud open-source dans le contexte de la transformation numérique ;
Présenter les plus importantes plateformes Cloud open-source ;
Évaluer les avantages et les inconvénients des plateformes Cloud open-source ;
Identifier les principaux problèmes liés aux plateformes Cloud open-source.
 
L'essor des plateformes cloud open-source
 
Plateformes informatiques de nouvelle génération basées sur le Cloud
 
Le digital s'appuie sur les plateformes informatiques pour produire plus de valeur, en optimisant, ouvrant, accélérant et interconnectant les processus métier tout en exploitant le potentiel généré par les données et leur analyse. Dans ce système économique, les plateformes informatiques sont des créatrices de valeur essentielles et, à ce titre, leur performance est aussi critique que celle des machines-outils d'un constructeur. Le numérique est une question de vitesse, d'adaptation, de collaboration et d'innovation, et pour atteindre ces objectifs, les plateformes de l'infrastructure informatique doivent évoluer et se Cloudifier complètement. Chez teknowlogy Group, nous avons déterminé une demi-douzaine d'éléments clés qui définissent une plateforme numérique.
Tout d'abord, en raison de la plasticité de l'économie numérique, ces plateformes doivent être évolutives, adaptables et agiles - si votre infrastructure informatique n'est pas agile et évolutive, votre entreprise ne le sera pas non plus. Mais elles doivent aussi être industrialisées, résistantes et gérables, soutenant de plus en plus votre activité. Combiner tout cela n'est cependant pas une tâche facile. Pour fournir ces éléments clés, les plateformes informatiques doivent reposer sur une architecture en Cloud. Ces architectures Cloud représentent aujourd'hui entre 20 et 30% de l'ensemble des dépenses informatiques, selon plusieurs de nos récentes études, et ce chiffre devrait très probablement doubler dans les cinq prochaines années. L'informatique sera alors en mode Cloud. Les plateformes Cloud doivent également être innovantes à tout moment, représentant une part croissante de la valeur ajoutée.
 
L'Open Source au cœur de l'économie de l'Internet
 

Notre monde numérique repose sur Internet, qui à son tour connecte le monde. L'Internet est un système de mise en réseau entièrement distribué basé sur une communauté et sur certains standards, et avec beaucoup de technologies open-source. En effet, l'open source a le même mode de développement et de gouvernance et les deux systèmes issus d'institutions de recherche et d'universités entretiennent toujours des liens étroits avec elles. L'ouverture de l'open source permet d'éviter l'immobilisme et de renforcer la collaboration sur la base d'objectifs communs.

De cette position très forte au cœur de l'internet, dans les réseaux ouverts, l'open source dans l'infrastructure numérique s'est répandu à travers les différentes couches de l'infrastructure. Pour de nombreux nouveaux sujets, tels que l'IoT ou les Big Data, l'open source joue un rôle majeur. Les principales implémentations du Cloud sont maintenant des projets open-source tels que OpenStack ou Kubernetes. L'Open Source est également dominant dans les langages de développement logiciel, avec Java et la plupart des langages de Cloud computing étant des produits open-source. Les méthodologies agiles et DevOps sont fortement orientées vers l'open source, et Cloud Foundry est maintenant considéré comme l'architecture de fait de DevOps. Enfin, les API, pilier de la transformation numérique, s'appuient désormais principalement sur des outils open-source tels que Jason et Rest.
 
Plusieurs entreprises ont adopté l'open source, Red Hat (en cours d'acquisition par IBM) étant le leader incontesté de ces éditeurs de logiciels libres. Ils ont créé un écosystème dynamique qui a commencé à attirer des entreprises plus traditionnelles dans les communautés OpenStack, Docker et Cloud Foundry. Par exemple, IBM et HPE sont parmi les membres les plus importants de chacune de ces communautés. Même certains de leurs anciens concurrents les plus importants, par exemple Microsoft, font désormais partie des principaux membres de l'open source (surtout depuis l'acquisition de GitHub).
 
La disponibilité quasi illimitée des composants informatiques est un grand avantage au démarrage d'un projet informatique. L'un des plus grands catalyseurs ici est le fait que le leader des offres publiques de Cloud computing, AWS, a créé à partir de l'open source l'une des meilleures architectures de Cloud, ce qui en fait un brillant exemple de la puissance de l'open source et de la rapidité avec laquelle vous pouvez développer une pile Cloud complète, même si AWS a depuis fermé son logiciel. L'infrastructure de
Cloud computing open-source était prête à décoller. Des entreprises comme WalMart ont rapidement pris le train en marche pour être en mesure de concurrencer leur rivale Amazon. Beaucoup plus d'entreprises cherchent maintenant à créer leurs propres plateformes d'infrastructure, comme Carrefour, le deuxième plus grand détaillant au monde, qui a commencé à développer sa propre infrastructure à partir de zéro, comme l'a fait WalMart.
 
Cloud computing open-source pour le développement informatique : plateformes nativement collaboratives, distribuées et standardisées
 
Les modèles d'affaires numériques reposent fortement sur l'interaction et la collaboration, et pour ce faire, ils doivent disposer de moyens normalisés pour interagir. Au niveau de l'infrastructure, le Cloud, qui est le fondement de la transformation numérique, repose aussi largement sur ces concepts. Depuis sa création, l'open source a toujours été un fervent partisan de la collaboration et de la normalisation. C'est pourquoi il est si pertinent dans le développement de logiciels, où presque tous les environnements de développement courants sont open-sourcés.
 
L'Open Source a revitalisé le développement personnalisé autour de ces sujets ; de plus, les plateformes open-source étant plus optimisées et mutualisées, elles permettent d'allouer un budget plus important aux applications personnalisées orientées métier, au lieu de choisir des logiciels packagés. L'Open Source réduit également les coûts de maintenance (mutualisés) de ces plateformes. Là encore, la normalisation, comme les API REST, permet d'éviter une partie du gros du déploiement et de l'intégration des logiciels.
 
Reprendre le contrôle de la chaîne de valeur

Pour les entreprises à forte intensité technologique, l'informatique est très souvent le principal catalyseur de leurs modèles économiques. Les entreprises nées sur Internet, telles que Zalando ou BlaBlaCar, sont aujourd'hui en concurrence frontale avec des entreprises établies et des multinationales. Pour rester compétitives, les entreprises traditionnelles doivent adopter les technologies d'infrastructure informatique utilisées par leurs concurrents entièrement numérisés. En 2012, Henri Lachmann, ancien président de Schneider Electric, a déclaré : « Schneider Electric est un éditeur de logiciels » ; à l'époque, cette affirmation surprenait beaucoup de gens, mais cinq ans plus tard, il est clair que c'est le cas. Pour Jean-Pascal Tricoire, actuel Président-Directeur Général de Schneider Electric, les trois piliers de Schneider Electric sont « l'énergie, l'automatisation et le logiciel » - travailler ensemble par la connectivité. Selon Tricoire, les technologies logicielles sont au cœur de l'activité de Schneider Electric et sont d'autant plus importantes pour la capacité d'innovation de l'entreprise en termes de produits, de services, de gestion, d'exploitation et d'organisation (en particulier lorsqu'il s'agit de briser les silos commerciaux). Schneider Electric ne fait pas exception à la règle, car les entreprises de nombreux pays et industries suivent le même chemin : Bosch (fabrication, Allemagne), BBVA (banque, Espagne), General Electric (services publics, États-Unis) et Toyota (automobile, Japon).

Les entreprises qui semblent avoir le plus de succès sont celles qui adoptent très tôt ces technologies d'infrastructure comme fondement de leurs secteurs d'activité les plus novateurs. Très souvent, ces entreprises doivent utiliser des plateformes logicielles d'entreprises telles que Microsoft, Dell (VMware, RSA, EMC), IBM ou AWS pour construire leurs plateformes Cloud. Ils le font souvent pour des raisons de délai de mise sur le marché et parce qu'ils entretiennent déjà des relations étroites et de longue date avec ces fournisseurs. Mais il peut y avoir des problèmes majeurs avec cette approche en Cloud, car cela signifie que vous ne contrôlez pas un élément clé de votre chaîne de valeur :

< Vous dépendrez des mises à jour des produits de votre fournisseur ;
< Votre fournisseur peut devenir un concurrent. La plupart des sociétés que nous avons mentionnées ci-dessus fournissent des technologies aux sociétés d'hébergement informatique ainsi que des capacités d'hébergement informatique elles-mêmes ;
< Si vous pouvez l'éviter, ne vous enfermez pas chez un seul fournisseur, même s’il est très bon ;
< Il existe encore de nombreux cas où le contrôle de l'infrastructure vous donnera un avantage dans le contrôle des marges de vos produits 
< Une infrastructure spécialisée et optimisée pour le type de tâches à exécuter et de clients avec lesquels vous traitez peut-être plus appropriée qu'une infrastructure à usage général. C'est particulièrement vrai en cas de problèmes de haute performance, de sécurité, d'OT (technologies opérationnelles), d'IoT, etc.
 
En conséquence, de nombreuses entreprises évaluent actuellement une approche différente basée sur l'open source, qui leur permet de garder un certain contrôle sur leur chaîne de valeur tout en profitant de l'innovation ouverte.
 
Innovation ouverte

La transformation numérique est une réalité pour de nombreuses entreprises, et l'un de leurs atouts clés et l'un des principaux éléments de la transformation numérique est l'innovation ouverte, qui permet aux entreprises et aux administrations de créer beaucoup plus de valeur ajoutée en collaborant qu'en agissant seules. Ce concept basé sur l'écosystème et la collaboration repose en grande partie sur les technologies de l'information, et en particulier sur l'open source.

L'open source est collaboratif par nature et a développé des processus de développement technologique collaboratifs étendus et fiables. Avec l'open source, de nombreuses entreprises (concurrents, partenaires, clients...) peuvent partager des logiciels de plateforme standardisés et mutualisés, tandis que chacune peut construire des logiciels différenciateurs pour son activité. OpenStack a gagné une énorme traction sur le marché en étant de facto la communauté d'innovation open-software composée de la plupart des principaux opérateurs télécoms mondiaux.
 

>> L'intégralité de ce dossier est réservé à nos abonnés

 

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire