EDITO - La dimension sociale des RH a le vent en poupe

Consciente de l’ensemble des transformations qu’elle doit insuffler dans l’entreprise, la fonction RH est en pleine mutation. Comment les nouvelles fonctionnalités des logiciels RH, accompagnent-elles cette évolution ?

La transformation numérique et les nouvelles technologies modifient en profondeur la fonction RH. Des technologies comme les outils collaboratifs, réseaux sociaux d'entreprise en tête, sont bien souvent arrivées à maturité et sont de plus en plus intégrées aux SIRH, favorisant ainsi leur utilisation ; utilisation qui à son tour, influe sur l'évolution des comportements et sur le rapport à l'accès à l'information. Le contexte général joue aussi un rôle dans le développement de ces outils : des valeurs comme l'éthique, la coopération, l'engagement, la confiance ou la responsabilité montent en puissance.

L'utilisation des nouvelles technologies et le « social RH » ne sont pas dénués d'intérêt pour les entreprises. Une enquête réalisée en 2017 par CXP Group révèle que les deux principaux avantages qu'ils procurent sont la transparence et la motivation des collaborateurs. Un salarié heureux est plus productif d'un tiers qu'un salarié désengagé.  Elles permettent aussi de mettre en place une vraie politique RH sociale et collaborative en interne et donc de favoriser la création de communautés dans l'entreprise, ce qui aide à canaliser les données et les idées et in fine à innover. Les nouvelles technologies favorisent également la pertinence des recrutements et la rétention des salariés.

À ceci il faut ajouter la responsabilité sociétale des entreprises, dimension réglementée en France, qui englobe des préoccupations environnementales, économiques et sociales, notamment la prise en compte des attentes des différentes parties. Cette responsabilité sociétale évolue aussi beaucoup actuellement pour se tourner désormais vers l'interne alors qu'elle concernait jusqu'ici surtout l'externe.

On peut considérer que les trois principaux axes de la dimension sociale des RH sont la communication, l'information et la qualité de vie dans l'entreprise. Côté communication et information, outre les outils technologiques évoqués ci-dessus, cet axe englobe des éléments plus traditionnels, comme la conception de messages, leur affichage ou l'organisation de réunions d'information. Bref, la gestion des moyens de communication interne.
La qualité de vie comporte aussi des aspects traditionnels, comme l'hygiène, la sécurité, la prévention des maladies professionnelles et des risques psychosociaux ou encore l'ergonomie dans le travail. Les logiciels RH doivent désormais aussi prendre en compte la dimension qualitative de la vie au travail : les solutions liées à la valorisation de l'aspect humain et au bien-être se développent et se diversifient. Depuis 2017, pour limiter les risques liés à la surcharge de travail, la notion de droit à la déconnexion est inscrite dans la loi et s'applique à toutes les entreprises de plus de 50 salariés. Il existe désormais des logiciels gérant cet aspect en proposant indicateurs et rappels de bonnes pratiques.

D'une façon plus générale, la qualité de vie au travail est une tendance de fond et s'inscrit dans la stratégie des DRH : c'est une grande fierté pour les entreprises quand elles sont, par exemple, classées au palmarès des entreprises où il fait bon travailler. Les outils logiciels se doivent de prendre en compte cette dimension. C'est ce que s'emploie à démontrer Claire-Marie de Vulliod, director and market leader HR Tech chez CXP, dans le dossier de recherche que vous allez découvrir dans la présente édition de L'Œil Expert.
 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire