Etude HCM : La gestion des talents se professionnalise avec les nouvelles exigences des organisations informatiques

Les DSI et les responsables informatiques prennent leurs responsabilités RH très au sérieux : ils recherchent de nouveaux talents et souhaitent développer les compétences de leurs collaborateurs. Cependant, ils sont confrontés à des défis majeurs : la numérisation, la pénurie de travailleurs qualifiés et l’absence de coopération optimale avec les départements des ressources humaines. En outre, les solutions de gestion des talents font souvent défaut. C'est le résultat d'une étude menée par Cornerstone et le groupe CXP pour laquelle des responsables informatiques en France et en Allemagne ont été interviewés. En raison notamment de la pénurie de spécialistes en informatique, les DSI interviewés s’intéressent de près à la gestion des talents (qui consiste à attirer, développer et fidéliser les collaborateurs). Pour l'étude, les analystes du groupe CXP en France et en Allemagne ont chacun interviewé 15 DSI. Le but était d’établir un état des lieux concernant :

- Les propres besoins en RH des DSI dans la gestion de leurs équipes directes,

- L’intégration et l’interface des données RH avec les autres départements,

- La gestion des données RH et la sécurité.

Comme l'ont montré nos discussions avec les responsables informatiques français et allemands, les exigences imposées aux départements informatiques des deux pays évoluent en raison de la numérisation des processus métier. Il s'agit notamment de développer un savoir-faire supplémentaire sur les nouvelles technologies de l'information (développement d'applications basées sur le Web, analyse de données importantes et, de plus en plus, l'Internet des objets). Dans le cadre de la transformation numérique des processus d'entreprise, il devient de plus en plus important que les informaticiens travaillent en étroite collaboration avec les différents départements de l'entreprise. Il faut donc, non seulement, des programmeurs talentueux, mais aussi des compétences polyvalentes alliant des savoir-faire non techniques (« soft skills ») qui facilitent le travail interdisciplinaire. Comme les entreprises s'approvisionnent de plus en plus en ressources et applications informatiques auprès de fournisseurs de services externes (externalisation, cloud computing, spécialistes externes dans les équipes de projet), les professionnels informatiques doivent être en mesure de gérer ces fournisseurs.

Nécessité d'une meilleure collaboration entre les départements informatiques et l'organisation RH

Alors que les exigences de l'organisation informatique ne cessent de croître, de nombreux responsables informatiques ne bénéficient pas du soutien nécessaire de la part des départements des ressources humaines. Dans certaines entreprises, les ressources humaines ne sont pas en mesure d’accompagner les DSI dans leurs besoins en recrutement d’experts IT.

Logiciel de gestion des talents : la France devant l'Allemagne

Le manque d'outils et d'applications pour contrôler les processus de gestion des talents se fait également sentir. Les deux pays sont concernés, mais les responsables informatiques français sont un peu mieux équipés en outils et logiciels que leurs collègues allemands. C'est le cas, par exemple, dans les domaines du développement du personnel et de la formation continue. D'une manière générale, les Français attachent une grande importance à la question de la formation continue des salariés, notamment parce que l'État français fait avancer ce sujet depuis longtemps.

Accès à l'étude complète

Le document complet de l'étude peut être téléchargé ici gratuitement (inscription requise). Il est également possible de télécharger l'enregistrement d'un Webinaire dans lequel les principaux points de l'étude ont été présentés (inscription obligatoire).

Vous pouvez aussi accéder à cette étude en langue allemande en cliquant ici.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire