La maintenance prédictive est en train de devenir une réalité en Europe

La maintenance est un sujet de première importance pour les industriels depuis très longtemps. Or, les industriels européens sont seulement 4% à trouver qu’ils maîtrisent ce processus parfaitement ; un chiffre frappant de notre étude « Digital industrial revolution with predictive maintenance ».
 
L’optimisation de la maintenance est d’autant plus importante que le time to market s’accélère et que le moindre problème sur une chaîne de production peut entraîner des retards conséquents dans la fabrication ou encore des problèmes de qualité. Les industriels l’ont bien compris, puisque le défi majeur concernant leurs processus de maintenance porte sur les temps d’arrêt imprévus en cas d’arrêt soudain d’une machine. Ils ont aussi identifié l’intérêt de l’IoT pour les aider à améliorer ces processus en allant vers la maintenance prédictive. Ils sont ainsi 55% à avoir déjà lancé des initiatives sur le sujet. La plupart sont encore aux projets pilotes mais plus de 20% sont déjà en phase de déploiement à grande échelle. Ce mouvement ne fait que débuter puisqu’ils sont plus de 80% à prévoir de nouveaux investissements dans le domaine au cours des 2 prochaines années.
 
Les principaux objectifs recherchés sont la réduction des temps de réparation et d’arrêts imprévus (91%), suivis de près par l’allongement de la durée de vie des équipements industriels vieillissants (86%), puis l’amélioration de la satisfaction client (70%). Cette dernière est d'autant plus importante pour les fabricants de produits, qui considèrent la maintenance prédictive comme un moyen de proposer un meilleur service à leurs clients. Tout ceci montre bien, d’une part, que les industriels ont bien cerné les bénéfices qu’ils peuvent tirer de la maintenance prédictive et d’autre part, toute l’importance du sujet pour eux.
 
Mais face aux menaces informatiques et physiques et aux questions de sécurité et de confidentialité, la majorité des entreprises va probablement y songer à deux fois avant de réaliser des investissements majeurs dans la maintenance prédictive. En outre, le manque de compétences internes en analyse de données et l'incapacité à utiliser des éléments prédictifs pour redéfinir les processus de maintenance sont autant de défis majeurs à relever sur le chemin de la maintenance prédictive. Et autant de domaines où les ESN et les professionnels ont un rôle important à jouer.
 
Malgré tous ces défis, les résultats de l'étude indiquent que les entreprises ont conscience que la maintenance prédictive peut les aider à relever leurs niveaux d'efficacité opérationnelle, et certaines en ressentent déjà les effets positifs.

Commentaires

Publier un nouveau commentaire