PAS et Chatbots, une évolution règlementaire qui offre l'opportunité de tester de nouvelles façons de travailler

Cegid a récemment présenté ses avancées par rapport au PAS (Prélèvement A la Source), nouvelle organisation fiscale qui va prendre effet en date du premier janvier 2019. La quasi-totalité de son parc clients est informé/formé de manière détaillée des actions à entreprendre pour le PAS. L’opportunité pour nous de synthétiser les trois éléments clefs présentés lors de cette session et de réaliser un rapide tour d’horizon des offres proposées par les éditeurs dans ce domaine.
 
Rappel de la loi : une nouvelle organisation entre l’entreprise, ses salariés et la DGFI
La loi concerne trois familles d’acteurs : l’entreprise, la DGFI (Direction Générale des Finances Publiques) et le salarié.
Synthèse réalisée par Cegid :
 
Contexte : le véritable challenge, gérer la réaction des salariés
Les règlementations liées à la paie sont sujettes à de nombreuses évolutions règlementaires ces dernières années. De ce fait, les éditeurs sont habitués à faire évoluer leur réglementaire de paie et les relations et mode de fonctionnement avec leurs clients pour répondre aux nouvelles exigences légales. Ils sont donc confiants. Et pour cette nouvelle organisation, ils le sont d’autant plus que le passage à la DSN pour les entreprises du secteur privé comporte de nombreux flux et processus qui facilitent la mise en place de cette nouvelle organisation avec le PAS. Le véritable challenge dans cette loi, va être la réaction des salariés. Même s’ils sont prévenus, ils risquent d’être surpris de voir diminuer le net à payer sur leur compte en banque.
 
Le secteur public ne bénéficie pas de l’expérience de la mise en place de la DSN pour le passage au PAS comme le secteur privé
Un retour d’expérience a été présenté : celui de la mairie de Lille. Ce site pilote de la fonction publique a déjà testé l’interface. Seules des erreurs mineures ont été constatées. Dans le secteur privé, ces difficultés ne sont pas rencontrées car elles ont déjà été résolues avec la mise en place de la DSN.
 
L’avis de l’analyste
Avec le passage du Prélèvement à la Source, la problématique ne se posera probablement pas en termes de solution technique car les éditeurs ont déjà réalisé une bonne partie du travail avec leurs clients du secteur privé lors du passage de la DSN entre 2015 et 2018.
 
Le principal challenge de la mise en place de cette nouvelle organisation fiscale sera de répondre aux questions des salariés. Les services RH risquent en effet d’être confrontés à de nombreuses interactions exceptionnelles. 
 
Pour aider leurs clients dans cette démarche, les éditeurs déploient plusieurs stratégies. Certains forment leurs clients et viellent à ce qu’ils aient tous réalisé un test avant la date officielle de lancement. D’autres, en plus de cette adoption technique, saisissent cette opportunité pour tester la mise en place de la technologie chatbot sur des aspects de communication des nouvelles règlementations.
 
Certains éditeurs/prestataires de service mettent donc en place des chatbots. C’est le cas de Cegid, de Sopra HR Software et de CGI. Ces trois éditeurs proposent en effet une approche qui leur est propre.
 
Cegid, éditeur d’ERP (Entreprise Ressources Planning) proposant une offre logicielle et des prestations de service dans le domaine paie et de RH, met en place cet outil pour aider les gestionnaires de paie à se décharger des questions de premier niveau posées par les salariés. Il travaille avec l’expert du domaine : « Do You Dream ». Cette solution technique sera dotée d’une technologie permettant de reconnaître la parole. 
Sopra HR Software - Éditeur français de solutions de GRH, filiale du groupe européen de conseil, d’intégration de systèmes et d’outsourcing applicatif, Sopra Steria - travaille en innovation ouverte avec « Living Actors ». Les deux acteurs commercialisent la solution chatbot pour le prélèvement à la source. Ce chatbot peut donc être acquis par les clients de Sopra HR mais aussi par d’autres structures non clientes de Sopra HR. Il répond à la fois aux questions des salariés et des gestionnaires de paie.
CGI, leader mondial du conseil et des services numériques, proposant des offres de services RH & SIRH, travaille actuellement à la mise à disposition de ses clients d’un chatbot. Cette solution est un développement technologique interne. Elle répondra à des besoins de support hotline de premier niveau pour des questions relatives au dossier du personnel et à l’actualité du Prélèvement à la source.
 
Ces différents exemples montrent que certains acteurs tirent profit de la mise en place de nouvelles lois pour tester l’application des nouvelles technologies. Cette opportunité permet à la fois à l’éditeur/prestataire de services et aux clients d’innover avec de nouvelles façons de travailler et de s’organiser.
Prélèvement à la Source (PAS) et Chatbots, un contexte d’évolution règlementaire mixé aux nouvelles technologies, offre l’opportunité de tester de nouvelles façons de travailler et de se préparer à un pic prévisionnel d’activité.
 
Pour en savoir plus sur cette thématique

 

Commentaires

Publier un nouveau commentaire