Dossier de recherche - PILOTAGE OPÉRATIONNEL DES ACTIVITÉS MÉTIER - Le BAM dans le secteur bancaire

La crise économique a accentué la nécessité pour les entreprises de mettre en œuvre un pilotage opérationnel puissant et proactif. En effet, plus le contexte économique devient difficile et incertain, plus il est essentiel pour une entreprise de maîtriser ses risques opérationnels, de prévenir les dysfonctionnements de son activité, de réduire ses coûts, mais aussi de saisir les opportunités du marché et d'accroître sa réactivité.

L’instantanéité des communications inter et intra-entreprises, décuplée par la généralisation des outils de mobilité (Smartphones, tablettes, etc.), accélère le rythme des échanges, des transactions, des décisions et impose aux entreprises un pilotage opérationnel en temps réel de leurs activités.

Ces considérations sont particulièrement importantes dans le secteur Banque-Finance qui a été un des tout premiers à tirer parti des technologies du BAM (Business Activity Monitoring). Que ce soit pour contrôler les activités de banque en ligne, favoriser la fluidité des échanges et le respect des échéances entre de multiples partenaires (brokers, places de marché, etc.), réduire les éventuelles pénalités financières ou détecter des fraudes dans l’utilisation des cartes bancaires, les banques ont besoin d’instaurer un pilotage systématique et proactif que seul des technologies comme celle du BAM peuvent lui apporter.

Le BAM (Business Activity Monitoring) permet en effet de détecter, d’identifier, de traiter au plus vite les incidents et dans bien des cas de les éviter. De ce fait, il permet de limiter de façon conséquente les risques opérationnels.

SOMMAIRE

- ENJEUX DU PILOTAGE OPÉRATIONNEL DANS LE SECTEUR BANCAIRE
- UTILISATION DU BAM DANS LE SECTEUR BANCAIRE
- CONCLUSION : LES APPORTS DU BAM DANS LE SECTEUR BANCAIRE