Dossier de Recherche - RÈGLES MÉTIER ET PROCESSUS : Pourquoi recourir à un BRMS ?

Chaque jour, les entreprises appliquent de nombreuses décisions issues des politiques qu’elles ont adoptées en matière, par exemple, de tarification de leurs produits et services, de conditions commerciales, de gestion des risques, de l’application de diverses règlementations, etc. Ces décisions résultent de ce qu’on appelle les règles métier ou règles de gestion. Les règles métier sont très variées et entrent dans diverses catégories : commerciales (tarification, conditions de vente, promotions, etc.), réglementaires (relatives à des contraintes fiscales, contractuelles ou légales, à des directives européennes, etc.), relatives aux démarches qualité (respect de référentiels qualité), etc.

La fiabilité et l’efficacité des décisions sont directement liées à la façon dont sont gérées ces règles métier. Un certain nombre d'entre elles sont appliqués automatiquement par le biais du système informatique. Historiquement, les règles ont été codées "en dur" au sein d’applications mainframe et répliquées dans des applications de technologies plus récentes. Elles sont parfois redondantes, discordantes, sans cohérence.

Or, pour permettre à l’entreprise de s’adapter rapidement à l’évolution de son environnement et de ses choix stratégiques ou conjoncturels, il lui faut gérer les règles de façon fiable et cohérente. C’est là qu’intervient le Système de Gestion des Règles Métier (SGRM) ou BRMS (Business Rules Management System). Dans la suite de ce document, nous emploierons l’acronyme anglo-saxon, plus répandu.

SOMMAIRE
- LES ENJEUX ET LES OBJECTIFS
- LES DÉFINITIONS ET TECHNOLOGIES DE BASE
- LES FONCTIONS DES SYSTÈMES DE GESTION DES RÈGLES MÉTIER
- L'INTERACTION ENTRE MOTEUR DE PROCESSUS ET MOTEUR DE RÈGLES
- L’ÉVOLUTION DU MARCHÉ
- ANNEXE