Etat de l'art Les Fonctions Gestion des données de référence (MDM)

La gestion des données de référence revêt des fonctions de base, des fonctions de modélisation, d’intégration, de gouvernance, la gestion des rôles et des fonctions dites avancées.    

Si les fonctions de base sont toujours présentes, les offres vont se distinguer par la couverture plus ou moins exhaustive des fonctions de modélisation (en particulier sur l’ouverture des modèles à des problématiques étendues, sur l’existence d’une interface graphique), des fonctions d’intégration (qui sont selon les cas assurées par les produits ou des offres partenaires), des fonctions de gouvernance qui sont plus ou moins complètes, la gestion des rôles centrale dans un projet MDM, enfin des fonctions dites avancées (qui couvrent l’évolutivité des modèles, la présence d’un moteur de règles, la possibilité d’intervention humaine sur le workflow, la réconciliation des données et les fonctions de rapprochement, la proposition d’interface mobile, etc.).    

Enfin, on s’attachera à présenter les bonnes pratiques identifiées lors de la mise en place d’une gestion des données de référence et en particulier quelques conseils méthodologiques.

SOMMAIRE

I. CONSIDÉRATIONS PRÉLIMINAIRES
    1. Rôle du MDM
    2. Vers une approche générique
II. STYLES D’IMPLÉMENTATION DU MDM
III. PRÉSENTATION GÉNÉRALE DES FONCTIONS
IV. DESCRIPTION DETAILLÉE DES FONCTIONS
    1. Les fonctions de base
    2. L’intégration
    3. La modélisation
    4. La gouvernance
    5. Le pilotage et la restitution
    6. La gestion des rôles
    7. Les fonctions avancées
V. CONSIDÉRATIONS MÉTHOLOGIQUES
    1. Démarche mdm
    2. Quelques conseils
        Le projet pilote MDM
        Points à considérer
        Au-delà du projet pilote MDM
        Remarque
    3. Déroulement du projet MDM
    4. Facteurs de succès
    5. Conclusion
VI. RÉFÉRENCES CXP