LIVRE BLANC L’ERP au service de l’industrie manufacturière

Pour devenir ou rester compétitive, l’entreprise doit être rigoureuse dans sa gestion et disposer d’outils suffisamment performants pour estimer les ressources matérielles et humaines nécessaires à son activité quotidienne, mensuelle et annuelle. Elle doit prévoir avec la plus grande finesse tout en s’adaptant à des clients qui, pour limiter les risques, attendent souvent le dernier moment pour passer commande. In fine, c’est toujours l’industriel qui doit faire preuve de flexibilité et qui doit adapter son offre pour conserver ses clients ou en convaincre de nouveaux. Produire un bien ou un service ne se résume donc  plus à livrer quelque chose de standard "sur étagère".

La logique de fonctionnement des ERP classiques n'est pas toujours adaptée aux besoins des sociétés fonctionnant en mode projet (Services, Ingénierie ou BTP par exemple). Un ERP classique s'articule autour de la notion de produit (ou article) bien identifié : une fois le devis établi, le processus commande - livraison - facturation est lancé. Or, pour les entreprises qui travaillent à l’affaire, l'offre n'est pas préalablement définie, elle est à construire avant d’établir un devis. Si ce mode de travail semble "naturel" dans certaines organisations telles que les sociétés de services informatiques, les cabinets de conseil ou les agences marketing, d’autres tels, les entrepreneurs dans le bâtiment (BTP), les fabricants d’équipements industriels sur mesure, les menuiseries industrielles (fenêtres PVC ou vérandas par exemple), etc. sont eux aussi concernés. Toutes ces entités ont vocation à délivrer un service ou un bien, sur mesure, personnalisé.

Le mode projet présente de nombreux avantages, ce qui conduit certains éditeurs à préconfigurer leur ERP. La "gestion d’affaires", qui concerne potentiellement un très grand nombre d’entreprises, doit être perçue comme une verticalisation d’un ERP. Les autres verticalisations majeures concernent la prise en compte des besoins d’un métier ou d’un secteur d’activités. Ainsi, les intégrateurs ou les éditeurs eux-mêmes proposent des ERP verticalisés pour l’Agroalimentaire, la Chimie, le Textile (Fashion), l’Automotive, etc. Ces approches peuvent être combinées et il arrive qu’un ERP verticalisé Affaires soit en plus verticalisé métier.

L’ERP dans l’industrie manufacturière peut prendre plusieurs formes mais conserve sa place dans le pilotage de l’entreprise au niveau stratégique et opérationnel. La compétitivité d’une entreprise passe par sa capacité à gagner en productivité à tous les niveaux. Qui dit productivité, dit mesures, indicateurs, reporting… autant de points incontournables pour une gestion efficace.